8 kilos de cocaïne saisis sur des mules à Pôle Caraïbes

Par 03/11/2021 - 19:38 • Mis à jour le 03/11/2021 - 19:37

Avec le retour du trafic aérien, les narcotrafiquants reprennent eux-aussi du service. Deux nouvelles mules comparaissaient en procédure rapide, devant le tribunal correctionnel après avoir été interceptées avec 8kg de cocaïne dissimulée dans leurs bagages samedi soir à Pôle Caraïbes. Une femme et un homme qui ont écopé de 2 et 3 ans de prison ferme avec incarcération, plus une amende de 80.000€. Face à la recrudescence du phénomène, la Justice semble vouloir sévir.

    8 kilos de cocaïne saisis sur des mules à Pôle Caraïbes

Avec la reprise des vols commerciaux, reprise également du trafic de stupéfiants. Samedi soir, deux personnes s’apprêtent à embarquer séparément en direction de Paris. Sauf que les agents, déjà bien rodés aux différentes techniques, décèlent dans chacun des bagages, 4kg de cocaïne, soit 8 au total, dissimulés dans une console de jeu et dans un cubi de rhum. 

Les deux passeurs, Joyce Hamousin, jeune femme de 22 ans et William Moco, 35 ans, qui finalement se connaissent, ont par la suite fait l’objet d’un placement en garde à vue. Elle a déclaré tout ignorer, son ami lui aurait demandé de transporter la Playstation. Lui a confirmé, assumant pleinement la tentative d’exportation. Mais il n’a pas voulu dévoiler l’identité de ses commanditaires, des personnes dangereuses qui pourraient lui en vouloir. Il a accepté le deal pour notamment rembourser des dettes de jeux. En échange, il devait recevoir 4000€ et sa complice, 2000€. 

Le parquet, tout comme la représentante des douanes, n’ont pas cru leur version, une femme aussi crédule qui voyage gratuitement, rémunérée et qui ne pose aucune question, dur à croire de nos jours. À la barre, la jeune femme a indiqué qu'elle comptait rendre visite à son grand-père dans l’hexagone et en profiter pour chercher une formation. Plutôt vague et imprécise, elle devait forcément être au courant, a souligné le ministère public. Maîtres Olivier Chipan et Gérald Coralie ont tout fait pour atténuer les peines, insistant sur le côté social, un milieu modeste et les difficultés financières. Le tribunal a respectivement prononcé 2 ans et 3 ans de prison ferme avec mandat de dépôt à l'encontre des 2 prévenus ainsi que 40.000€ d’amende douanière chacun.

 

Tags