Méningites parasitaires : attention aux achatines

Par • Mis à jour le 02/04/2019 - 18:17

Les achatines sont partout en Guadeloupe. Ces escargots 'géants' africains (plus gros que ceux de l'hexagone) sont à l'origine d'angiostrongyloses, des infections parasitaires pouvant causer des méningites, surtout chez les jeunes enfants. Des chercheurs ont mis au point un diagnostic rapide et fiable.

    Méningites parasitaires : attention aux achatines

L'angiostrongylose est une infection parasitaire provoquée par des vers microscopiques que l'on retrouve dans les 'achatines'. Ces infections causent des méningites. C'est le cas surtout chez les personnes fragiles, comme les jeunes enfants. Le premier cas de méningite parasitaire remonte à décembre 2013 au sein du Centre Hospitalier de Basse-Terre. Une petite fille de 8 mois est prise en charge avec des symptômes cliniques de méningite. Le laboratoire de l'établissement de santé diagnostique une méningite parasitaire. Depuis, le lien entre ce type de méningite et les escargots 'achatines" a été mis en évidence, plus exactement d’Angiostrongylus cantonensis, responsable de la méningite chez environ 30% des achatines en Guadeloupe. 

Projet MALIN

Depuis ce premier signalement, les professionnels travaillent sur le moyen de diagnostiquer au plus tôt, ce type de méningite. L’Institut Pasteur de Guadeloupe et le Centre Hospitalier de la Basse Terre, en collaboration avec les CHU de Martinique et de Grenoble, ont mis au point un diagnostic rapide et fiable de la méningite à Angiostrongylus. Il permet, en Guadeloupe, Martinique et Guyane, une prise en charge plus rapide de ces infections et diminue les risques de séquelles graves. C'est le seul diagnostic actuellement disponible en France et dans la Caraïbe pour ce type de méningite. Le projet MALIN (Maladies Infectieuses en Milieu Insulaire Tropical) est un réseau de professionnels de santé dans la lutte infectieuse et en faveur de la santé humaine, animale ou des plantes. Il doit permettre de faire des innovations en matière de santé. Il est financé par le FEDER et la Région Guadeloupe.

Une campagne de prévention

La découverte du lien entre les escargots géants africains et la méningite parasitaire pousse les autorités sanitaires à mettre en place des campagnes de prévention ciblées. Le but est de mieux lutter contre la propagation des angiostrongyloses chez l’homme, notamment chez les jeunes enfants. L'ARS, l'agence régionale de santé, invite les parents à la plus grande vigilance et d'acquérir les bons réflexes avec leurs enfants : ne pas toucher les escargots et bien se laver les mains après le jardinage.

Joël Gustave, ingénieur à l'Agence Régionale de Santé de la Guadeloupe, Saint-Martin, Saint-Barthélémy.