Coupe Davis : Le dossier guadeloupéen n’est pas au point

Par • Mis à jour le 25/11/2015 - 17:11

Quelques jours avant la désignation de la ville hôte de la Coupe Davis, la candidature de la Guadeloupe rencontre des embuches.

    Coupe Davis : Le dossier guadeloupéen n’est pas au point
La Guadeloupe, département hôte du premier tour de la coupe Davis ? A l’approche du verdict de la Fédération Française de Tennis (4 décembre), le dossier n’a pas beaucoup avancé. Pourtant, il y a encore quelques jours tout semblait possible. Le quotidien sportif L’Equipe avait indiqué que Yannick Noah, l’entraineur de l’équipe de France de Tennis souhaitait que cette rencontre ait lieu en Guadeloupe. Et ce, pour des raisons sportives essentiellement.

Le vainqueur du tournoi de Roland-Garros 1983 voudrait mettre en danger les frappeurs canadiens Milos Raonic et Vasek Pospisil. "Il (…) souhaite que ce soit une surface en terre battue, à l’extérieur. C’est purement technique (…)", a précisé Christian Forbin, le président de la ligue de tennis, ce mercredi 25 novembre, sur les ondes de RCI Guadeloupe.

Les villes d’Albertville (Rhône-Alpes) et de Rouen (Haute-Normandie), elles, sont d’ores et déjà candidates pour accueillir cette compétition. A vrai dire, une telle manifestation suppose des travaux conséquents. La Fédération Française de Tennis (FFT) avait donc avancé la somme de 800 000 euros. Elle permettrait de mettre aux normes une infrastructure comme un stade. Mais, cette candidature doit avant tout être soutenue par le conseil régional.

Pour accueillir un premier tour de la Coupe Davis, la Région doit respecter les minimas requis et le cahier des charges établi par la FFT. Ce dernier comprend, entre autres, des volets comme les zones sportives, l’installation du public et l’installation des médias. En outre, les charges de la compétition sont réparties entre la FFT et la Région.

Pour l’heure, la Guadeloupe n’a pas fait acte de candidature. Victorin Lurel, le président de la région et Christian Forbin n’ont pas envoyé la fameuse lettre permettant de formaliser la candidature du département. Il y a environ une semaine, Christian Forbin déclarait au quotidien France-Antilles :"On est en discussion avec la fédé et nos collectivités locales".

Anaëlle Edom
@AnaelleE_RCI