Ary Chalus ou l’homme d’ouverture …

Par 14/12/2015 - 18:41 • Mis à jour le 14/12/2015 - 18:41

Ary Chalus est le grand vainqueur des élections régionales des 6 et 13 décembre 2015. L'homme politique a défendu, dès le début de sa carrière, une politique d'ouverture. Ce cap, il devra le garder durant ses six années de mandature.

    Ary Chalus ou l’homme d’ouverture …
"C’est un travail mené sur le terrain depuis tantôt". Ce sont les premiers mots prononcés par Ary Chalus à l’issue de son élection le dimanche 13 décembre 2015, lors du second tour des Régionales.

Ils ne sont pas anodins. Depuis l’annonce de sa candidature le vendredi 19 juin 2015 et bien avant cela, Ary Chalus n’a cessé de prôner une Guadeloupe unie. " (...) Je le dis haut et fort Ary Chalus conduira une liste aux élections régionales de décembre avec des amis de tous bords", avait-il déclaré sur les ondes de RCI Guadeloupe.

Des compagnons de route, de droite ou de gauche, Ary Chalus en a eus. Et ce, dès le début de sa carrière. Dans les années quatre-vingt-dix, il fait ses classes en tant que conseiller municipal à Baie-Mahault avec le député-maire de droite, Edouard Chammougon.

Il siégera également au conseil municipal baie-mahaultien sous la direction de Marcelle Chammougon. Il plaquera la porte peu de temps après, dénonçant les pratiques de sa majorité.

En 2001, Ary Chalus forme un tandem avec Paul Mado aux élections municipales. Le nom de la liste : "L’alliance baie-mahaultienne". Ils remporteront le scrutin au deuxième tour. A la mort de Paul Mado, Ary Chalus prendra la tête de la municipalité de Baie-Mahault à 40 ans.

Trois ans plus tard, il devient vice-président du conseil général, dirigé par Jacques Gillot. En 2010, il soutient Victorin Lurel, réélu à la Région. Mais, le fossé se creusera au fur et à mesure entre les deux hommes.

Les points de divergences entre Victorin Lurel et Ary Chalus sont politiques. Mais, aux yeux des Guadeloupéens, c’est la personnalité d’Ary Chalus qui le différencie de son rival.

"Dans sa démarche, il y a beaucoup de respect (…) Il n’y a pas la volonté d’une domination d’une sensibilité politique par rapport à une autre", avait indiqué Marie-Luce Penchard, deuxième sur la liste "Changez d’avenir", le samedi 24 octobre 2015.

Le dimanche 13 décembre, à l’issue du second tour des Régionales, Jean Bardail, soutien d’Ary Chalus à Morne-à-l’eau, a souligné également les capacités du futur président de la Région Guadeloupe à dépasser les clivages politiques."La personnalité d'Ary Chalus a permis de réunir les Guadeloupéens", a-t-il assuré sur notre antenne.

Elu pour six ans à la tête de la collectivité régionale, le Baie-mahaultien compte réorienter la politique économique de la Guadeloupe : "Vous savez les choses changent. (…) Les Guadeloupéens attendent une autre politique économique", avait-il déclaré lors de l’annonce de sa candidature.

Incontestablement, Ary Chalus devra garder le cap, relever deux défis importants durant son mandat. Celui de mettre au service des Guadeloupéens sa politique d'ouverture et de défendre leurs intérêts.


Anaelle Edom
@AnaelleE_RCI