Suspecté de trafic de cocaïne, il tombe pour du cannabis

Par • Mis à jour le 24/03/2019 - 08:22

Un jeune saintannais de 26 ans était présenté en comparution immédiate vendredi, suspecté de trafic de cocaïne entre la Guadeloupe et l’hexagone. Mais par manque de preuves et face aux dénégations, il a été relaxé par le tribunal. Il a cependant écopé de 8 mois, car les enquêteurs avaient quand même retrouvé, des plants de cannabis, à son domicile.

    Suspecté de trafic de cocaïne, il tombe pour du cannabis

24 pieds précisément, découverts lors des perquisitions menées par les agents de l’OCRTIS. Ces derniers suspectaient Jérôme Rammou, d’être impliqué dans un vaste trafic de cocaïne entre Pôle Caraïbes et Orly. C’est suite à un signalement de la brigade des stups de Paris, indiquant que deux jeunes femmes bien connues en région parisienne, sont en partance pour les Antilles, que les enquêteurs locaux mettent en place un dispositif de surveillance. Les mules sont logées au centre Pierre&Vacances de Sainte-Anne durant 1 semaine.

Des mules en vacances

Le jour du retour, plusieurs hommes viennent les récupérer avant de filer vers l’aéroport. Les convoyeuses sont finalement interceptées à leur descente d’avion à l’arrivée. Au total, elles transportaient un demi-kilo de drogue. L’une des filles dénonce sur planche photographique son commanditaire guadeloupéen, ce dernier est interpellé mais nie tout. Sur les vidéos de l’hôtel, on ne reconnait pas du tout le suspect, sa coiffure ne correspond pas.

Pas de coke mais du cannabis

Des accusations formellement réfutées par le prévenu qui n’a pas compris pourquoi on était venu le chercher. Il a donc bénéficié d’une pure et simple relaxe. En revanche, il a écopé de 8 mois de prison pour le cannabis qu’il cultivait illégalement chez lui mais qu'il assumait totalement.