Zika le virus gagne du terrain dans notre département

Par • Mis à jour le 06/05/2016 - 14:24

En Guadeloupe, le zika se propage de façon de plus en plus importante, 850 cas cliniquement évocateurs ont été enregistrés depuis la semaine dernière. Mais, les autres Département Français d'Amérique (DFA) ne sont pas épargnés non plus par l'épidémie.

    Zika le virus gagne du terrain dans notre département
En Guadeloupe, le seuil épidémique a été franchi depuis une semaine. On relève 3000 cas cliniquement évocateurs dans l'archipel à partir de l'émergence du virus zika.

C'est en Côte-sous-le-vent et aux Saintes que les incidences les plus élevées ont été observées par l'institut de veille sanitaire. Mais, la Guadeloupe compte tout de même moins de cas que la Martinique.

Le dernier point épidémiologiques fait état de près de 22 700 cas sur l'île soeur dont 740 cas supplémentaires en une seule semaine. Ces chiffres alarment même si l'Agence Régional de Santé (ARS) note une stabilisation des indicateurs épidémiologiques ce territoire.
Parmi les Martiniquais infectés, on compte 205 femmes enceintes à ce jour. Trois d'entre elles ont subi des complications impactant leur fœtus, avec deux cas de microcéphalie et un cas de malformation cérébrale.

En Guyane la propagation du zika continue également de plus belle. La diminution du nombre de cas cliniquement évocateurs observés lors de la troisième semaine ne s'est pas poursuivie.

Un pic de 500 consultations ont été recensées par les médecins la semaine dernière, principalement sur le littoral guyanais, toujours au stade épidémique.

Enfin, la situation épidémiologique du virus zika dans les îles du nord révèle surtout une augmentation du taux de positivité à Saint-Martin. 82 cas cumulés ont désormais été biologiquement confirmés, en augmentation de 29% ces trois dernières semaines.

Pour lutter contre les moustiques, responsables de la transmission du virus, les autorités de Saint-Martin ont donc décidé d'utiliser une arme plutôt originale.

Des golomines, des poissons mangeurs de larves sont distribués. Finalement, il n'y a que l'île de Saint-Barthélemy qui reste relativement épargnée. Pour l'instant, un seul cas d'infection au zika a été biologiquement confirmé. Mais, c'était il y a un an depuis rien est à signaler.