Free vise l'Outremer

Par • Mis à jour le 11/05/2016 - 15:56

Devenir opérateur et changer la donne en matière de téléphonie mobile dans les territoires d'Outremer. C'est le nouvel l'objectif de Free, le groupe mené par Xavier Niel. Mais avant de débarquer chez nous, l'opérateur doit obtenir de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) des fréquences 3G et 4G.

    Free vise l'Outremer
L'opérateur Free a déposé des dossiers afin de s'installer en Guadeloupe, Martinique, à Saint-Martin-Saint-Barthélémy, en Guyane, à la Réunion ainsi qu'à Mayotte.

L'idée de Free est toujours aussi efficace. Il s'agit de proposer sur ces territoires des offres simples voire innovantes, et ce qui fait chavirer le cœur des consommateurs : des prix attractifs.

Pour l'Outremer, l'opérateur a donc affiché clairement son objectif : mettre fin aux discriminations tarifaires. En terme de moyens, le groupe envisage d'investir environs 100 millions d'euros.

Cependant, le projet de Free deviendra effectif lorsque l'opérateur obtiendra de l’Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des Postes (ARCEP) des fréquences 3G et 4G.

En 2012, en arrivant avec ses offres low cost Free avait complètement bousculé le marché de le téléphonie française, entrainant au passage une baisse des tarifs de la concurrence.

L'arrivée de Free est très attendue sur nos territoires. Mais, face à une concurrence déjà bien implantée, autant dire que le groupe de Xavier Niel risque de rencontrer quelques obstacles.