Une bande organisée démantelée par la Bac

Par • Mis à jour le 04/08/2016 - 19:12

Une bande organisée a été interpellée par les hommes de la Brigade anti criminalité dimanche 31 juillet 2016. Composé de trois individus, le groupe agissait, essentiellement, dans l'agglomération pointoise.

    Une bande organisée démantelée par la Bac
L'affaire a été résolue conjointement par la Direction Interrégionale de la Police Judiciaire et la Sûreté urbaine. Mais, le coup de filet a été lancé par les hommes de la Brigade anti criminalité du commissariat centrale de Pointe-à-Pitre.

Dimanche 31 juillet 2016, ils ont procédé à l'interpellation de trois hommes, pris sur le vif aux Abymes.

Ce soir-là, après avoir été particulièrement actifs, les malfrats transféraient d'un véhicule à un autre leur butin. Les enquêteurs ont ainsi pu mettre la main sur toute une série d'éléments matériels, qui seront utiles pour la suite de l'enquête.

Un mode opératoire élaboré

Les trois individus pénétraient dans des locaux d'entreprise par effraction. Ils dérobaient les coffres-forts. Puis, ils les attaquaient à la meuleuse, avant de les charger dans un fourgon.

A ce stade de l'enquête, cinq vols suivant ce mode opératoire peuvent être rattachés à la bande. Elle aurait sévi à Dothémare, Dugazon (Abymes), Beausoleil (Baie-Mahault) et dans la commune de Morne-à-l'Eau.

Pour l'heure, le montant du préjudice est méconnu. Vraisemblablement, il se compte en plusieurs dizaines de milliers d'euros.

Les trois hommes déférés

Mercredi 3 août 2016, les trois individus ont été déférés devant le parquet de Pointe-à-Pitre. Ils ont été mis en examen et placés en détention. Les investigations vont se poursuivre sur commission rogatoire. Le but : mettre la main sur d'autres complices toujours dans la nature.

Quant à l'enquête, elle a pu avancer grâce aux téléphones portables saisis lors de l'interpellation et autres empreintes relevées. Pas moins d'une quinzaine de faits de cette nature pourraient être attribuées au groupe, une fois ces éléments de police scientifique exploitées.

Les trois malfrats âgés respectivement de 22, 32 et 42 ans sont connus des services de police. Ils ont déjà commis des petits vols et des actes de recel.