Accident du carnaval : le fourgon n'était finalement pas en règles

Par • Mis à jour le 07/03/2019 - 19:26

Interrogée sur nos ondes ces derniers jours, la Fédération du Carnaval de Basse-Terre laissait entendre que le véhicule impliqué dans l'accident du lundi gras était conforme. Revirement après enquête auprès des autorités, le fourgon ne disposait pas d'un contrôle technique à jour du tout.

    Accident du carnaval : le fourgon n'était finalement pas en règles

C’est tout de même la nuance à apporter par rapport aux informations, proches de la Fédération du carnaval de Basse-Terre, qui nous avaient été délivrées. Non, tous les blessés ne sont pas rentrés chez eux. Cet enfant de 11 ans, fauché en même temps que les 17 autres personnes par cette fourgonnette devenue folle, après semble t-il que les freins eurent lâché, est toujours hospitalisé, ayant été transféré vers le CHU. Souffrant d’une double facture. Quant à l’autre enfant blessé, âgé lui de 5 ans et demi, il est sorti hier mercredi de l’hôpital.

La Fédération a menti 

Plus grave, concernant les circonstances de l’accident, pour lequel une enquête pour blessures involontaires a été ouverte, la Fédération du Carnaval de Basse-Terre a menti. Le véhicule n‘était pas à jour de contrôle technique depuis 2016. Pire, en 2017, il avait fait l’objet d’un contrôle constatant cet état de fait, et lui interdisant de circuler. Quant aux circonstances exactes de l’accident, le chauffeur, 59 ans, placé en garde-à-vue avant d’être remis en liberté, il a reconnu cette non-conformité du contrôle technique. Par ailleurs, il a indiqué avoir paniqué, lorsque les freins ont lâchés.

Le chauffeur a paniqué 

Le chauffeur n’aurait même pas pensé utiliser le frein à main, aurait klaxonné, mais dans le brouhaha ambiant, personne ne l’aurait entendu. La fourgonnette, quant à elle, a été placée sous scellée, et fera l’objet d’une expertise devant pouvoir expliquer pourquoi le système de freinage s’est retrouvé être non opérationnel. Les responsabilités suite à cette accident sont désormais à établir.