En direct

Eurpoe 1

L'usine du Galion pourrait être fermée durant trois ans

La dernière usine sucrière de Martinique est en grand danger. À quelques mois du début de la récolte de la canne à sucre, les planteurs sont angoissés.
Par Karl Lorand et Jean-Marc Pulvar
Par Karl Lorand et Jean-Marc Pulvar
Image
usine galion
légende image principale
L'usine du Galion est en grand danger.

Les planteurs de canne à sucre craignent pour l'avenir de leur filière. La chaudière de l'usine du Galion doit être changée depuis plusieurs années. L'investissement conséquent pour le remplacement du coeur de l'usine est étudié mais n'est pas réalisable dans l'immédiat. Elle présente désormais des risques pour l'environnement et pour les salariés de l'usine.

La direction de Société d'Economie Mixte qui gère le Galion envisage un raccord au réseau EDF mais la facture risque d'être salée. L'option de branchement à la nouvelle usine d'Albioma, distante de quelques mètres, est une autre piste mais la CTM qui fait partie du conseil d'administration refuse cette option.

Si aucune de ces deux solutions de secours n'est retenue, il faudra au moins trois ans pour construire une nouvelle chaudière.

Yves-Marie Séraline, représentant des planteurs, fait part de ses inquiétudes :

Tags (Étiquettes)
Rubrique

Ajouter un commentaire

Ajouter un commentaire

À lire également

-Martinique
Suite à une procédure engagée par deux coopératives d'éleveurs, l'association martiniquaise interprofessionnelle de la viande, du bétail et du lait va...
Economie
0 Réactions
-Martinique
Des allers simples transatlantiques à 195 euros. C'était l'annonce de Marc Janaillac, le PDG d'Air France, vendredi (16 février 2018) sur Europe 1. De...
Economie
0 Réactions
-Martinique
Deux grandes enseignes spécialisées ferment leurs portes en ce mois de février 2018. Les Galerie Lafontaine ont déjà baissé leur rideau. Go Sport a ég...
Economie
0 Réactions
-Paris
La Cour des Comptes a publié hier son rapport annuel sur la gestion de l'argent public. Et cette année, les Outre-mer n'ont pas été trop égratignés pa...
Economie
0 Réactions